Après un bref passage à Queenstown, je prends la route pour Milford Sound.

Au planning, marche, croisière et probablement beaucoup de pluie…

Comme promis, la premiere chose que je peux voir en arrivant ce sont ces énormes nuages… mais qui pour une fois ne font que rajouter du charme à cet endroit.

Les photos ici ne seront pas nombreuses, la pluie étant trop présente j’ai préféré ne pas prendre de risque.

La couleur de l’eau est toujours à couper le souffle et je n’ai donc pas su m’empêcher de sortir un peu l’appareil quelques minutes.

Quelques heures de marche plus tard il est temps de quitter ce paysage, de ranger la camera et de rentrer au camping pour se preparer pour la croisière du lendemain matin.

Une excursion en plein milieu des montagnes, être entouré de chute d’eau et d’animaux en tout genre ça vous dit ? C’est l’endroit ! Plus ou moins deux heures de croisière d’un bout à l’autre, c’est juste époustouflant.

Visite matinale finie, une longue route m’attend, 7h jusqu’au lake tekapo, en espérant voir les étoiles ce soir.

Pour les étoiles on repassera, c’est foutu, mais c’est pas grave, le coucher de soleil est juste parfait.

Photo sur le vif, prise à main levée mais ça donne un aperçus de l’immensité du lac. Ceux qui pensent au bain de minuit, courage, l’eau est très très froide.

Je repars quand même déçu de ne pas voir la voie lactée ce soir, je suis dans une des regions ou le ciel étoilé est censé être le plus beau 🙁 La photo de couverture avec la petite chapelle (Church of the good Shepherd) étant le maximum d’étoile que j’ai pu voir. Tant pis on ne peux pas tout avoir.

Demain direction Mt Cook où je ne pense pas être plus chanceux sur la météo.

Un rapide tour autour du lac Pukaki (que vous verrez dans le prochain article) et on arrive sur une route où il est difficile de louper la célébrité de Nouvelle-Zélande !

Comme dit plus haut, toujours pas de chance sur la météo, mais j’ai eu la photo que je voulais alors tout va pour le mieux.

Pour celle la, j’ai du être rapide, trépied au milieu de la route entre deux voitures, F/11 et temps d’exposition assez rapide. Mais je suis satisfait, c’était le seul créneaux disponible entre deux averses.

Du coup retour au camping pour la nuit en espérant avoir plus de chance le lendemain…

One thought on “Merci mère nature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *